N°10, automne 2014


Pasted Graphic 1

Cet instrument démontable se rapproche du violoncelle traditionnel par sa lutherie. Le fond et la table sont cintrés (et non taillés dans la masse), d’épaisseur variable. Une gorge et un filet au fond et à la table augmentent la souplesse des bords comme dans les instruments classiques. L’instrument est monté à la colle de lutherie, ce qui le rend réparable avec les techniques usuelles. Vernis huile-résine-pigments. Coffre de transport léger en peuplier cintré.

Sur le plan acoustique, l’instrument s’est révélé intialement assez dur. Après retouche des épaisseurs du fond et de la table, renforcement de la barre d’harmonie et pose d’un résonateur de Güth pour contrôler un roulement important au fa (très génant et non contrôlable sur la corde de sol, mais bien perceptible sur celle de ré et même sur celle de la). Ces modifications lui ont donné beaucoup plus de rondeur et équilibre.

La sonorité est proche du violoncelle sur les deux cordes graves. Dans l’aigü, le timbre est agréable mais se distingue plus nettement du violoncelle par un caractère plus «baroque» et des résonances plus longues. Le jeu est agréable sur toute la tessiture même dans une acoustique sèche. L’instrument s’intègre en musique de chambre ou en orchestre.

shapeimage_2

Construction
> Les plans sont à disposition sur demande.
>
Notes et images de fabrication.