N°11 - Construction

1. Dimensions
  • Longeur du moule (face interne des éclisses) 740 mm. Laisse place à un long archet à l'intérieur de l'instrument, tout en gardant la longueur de table à environ 750 mm.
  • Pasted Graphic
    La forme du moule est construite par des méthodes géométriques. Etonnement, la Forma B de stradivarius semble construite sur des proportions rationnelles plutôt que géométriques. Je m'en suis fortement inspiré, hormis des changements stylistiques au niveau des coins. La taille est très fine, la partie du haut relativement volumineuse. Je me sens durablement à l'aise avec cette forme, simple, bien campée.
  • Points de repère: plan du chevalet 5.5 mm plus bas que le milieu du chevalet. Stop défini du haut de table (bord de table) jusqu'au milieu du chevalet à 400 mm.
  • Saillie du manche définie à la hauteur du bord de table.
  • Longueur de manche: 280 mm du plan frontal passant par le bord sup de la table et du fond au plan du sillet. Longueur effective env. 283 mm.
  • Renversement sans la touche au chevalet 61 mm; hauteur de voûte de 22 mm.
  • Hauteur de voûte de la table y compris les bords 22 mm (valeur basse, légèrement plus haute que sur le N°11, pour garder le caractère boisé et un faible renversement.
  • Hauteur de fond de 25 mm (même que la table comptant l'épaisseur au centre plus élevée du fond.
  • Rationnel pour le tasseau inférieur avec pique intégrée: le dégagement central permet le passage du tiroir. Le mécanisme de pique est plus profond pour réduire les effets de l'usure sur le frein de pique. Inconvénient: Il n'y a que 30 mm pour ancrer le bouton.
  • Ouverture du couvercle: 85 mm de large. Identique au N°10, suffisant pour régler l'âme et pour passer un tiroir.
  • Géométrie du tiroir. Au vu de l'absence de plan postérieur sur le nouveau manche, il sera peut-être utile de prévoir une plaque de tiroir parallèle au fond et à la table. Permettra d'incliner le manche pour que la surface de la touche soit parallèle au plan sagittal.
  • Hauteur d'éclisses: 115 au manche, 125 à la pique. J'aime les instruments peu profonds au manche (compense la saillie relativement importante du manche, facilite la montée en positions), mais j'ai besoin de volume, ainsi que d'espace côté pique pour l'ouverture du tiroir.

2. Bois
  • Table, fond, manche et éclisses: bois de résonance de Jean-Marie Lehman à Châtel St-Denis. Epicéa et érable (Acer pseudoplatanus) suisses.

bois
Le bois.

3. Fabrication de la forme
  • CP bouleau continu 9 mm
  • Imprimer les plans de la forme. NB: Il serait possible de calibrer l'imprimante et d'appliquer un facteur correcteur. Mon imprimante jet d'encre, en qualité normale rapide, imprime les distances dans le sens de la largeur avec une erreur <0.1%. Les distances verticales sont environ 0.3% trop courtes (1 mm sur 30 cm). Il est utile de choisir la même orientation papier (portrait ou paysage) pour l'impression de tous les plans, pour que les erreurs restent cohérentes.
  • Découper les marges de coupe de tous les côtés des feuilles du plan.
  • Coller les plans sur le contre-plaqué avec une colle sèche (par exemple applicateur à rouleau), feuille à feuille, en corrigeant les orientations et les dimensions.
  • Coller le second panneau de contre-plaqué derrière le panneau où l'on a disposé le plan de coupe, en mettant de la colle uniquement sur les surfaces perdues, et découper les pièces doubles en une fois.
  • Pour égaliser les bords: lime à bois demi-ronde. Utiliser le plat pour les courbes convexes, le rond pour les "C"
  • NB: Eviter de déplacer les pièces dans un endroit à l'hygrométrique trop différente entre l'impression des plans et la découpe, sous peine de voir le papier gondoler.

photo 2 Moule
Collage des plans sur les panneaux. La forme terminée.

4. Coffre de transport
  • Pour le moule: CP plus fin (9 mm lourd à travailler en double épaisseur)
  • Matériau: CP peuplier 3 mm
  • Ne pas inverser le moule (j'ai fait l'erreur, ma caisse est plus étroite en bas qu'en haut!)
  • Pour améliorer le modèle: triple épaisseur sur toute la couronne, aggrandir légèrement le coffre.
  • Poids du coffre terminé: 1865g.

2015-05-006 2015-05-008
2015-05-011 2015-05-013

5. Montage de la forme
  • Les tasseaux supérieur et inférieur, les tasseaux des C, le cadre du couvercle ne présentent pas de difficulté majeure hormis le besoin de précision dans les assemblages de petite dimensions.
  • Ne pas avoir peur de bien coller les tasseaux sur le moule. Ils sont faciles à décoller par la suite.
  • Cirer la tranche du moule près des futurs collage.
  • Tasseaux: dresser une liste de section rectangulaire de 260 mm de long à la bonne largeur. Dessiner le profil aux deux extrémités en gardant un peu de bois sur la face libre (0.5mm). Dégrossir au rabot et à la varlope, puis à la gouge et au ratissoir les faces des éclisses. Ajuster la hauteur de la pièce sur le moule en rabotant la face libre.
  • A améliorer: tenons et mortaises complets pour le cadre supérieur et inférieur.

2015-05-016 2015-05-018
2015-05-017 2015-05-019
De gauche à droite et de haut en bas: Tasseau inférieur avec mécanisme de serrage de la pique (2 vues); technique pour le rabotage des tasseaux d'angle; la forme montée.

6. Couronne d'éclisses
  • Je rêvais d'une ponceuse calibreuse. Machine totalement inutile: un peu de technique et un bon rabot mécanique réaffuté pour chaque éclisse permet une mise à l'épaisseur en douceur, avec un beau fini et la possibilité de créer des épaisseurs variables. En 1-2h, une éclisse de 15x100 cm est mise d'épaisseur au dixième de millimètre. En plus, c'est un travail agréable.
  • Le bois très ondé est très difficile à cintrer sans le fendre pour les petits rayons de courbure des C. Il faut absolument diminuer l'épaisseur aux extrémités à environ 1.5 mm (le cintrage est plus difficile si l'épaisseur est trop grande ou au contraire trop faible). Couper les éclisses en longeur en laissant 10 mm de chaque côté. Marquer les différents rayons de courbure. Bien faire tremper les pièces dans l'eau chaude. Plier au fer pas trop chaud (160 °C) en gardant toujours le contact avec le fer et en utilisant des cales.
  • Pour les courbures des grandes éclisses supérieure et inférieure, un trempage et une bonne technique de pliage permettent de cintrer sans risque de fente.

2015-05-020 2015-05-021
2015-05-022 photo 3
2015-05-028
2015-05-026
De gauche à droite et de haut en bas: Rabotage des éclisses; trempage d'une éclisse de C; la couronne d'éclisse en construction; un détail du cadre inférieur; couronne d'éclisses assemblée; une fois les contre-éclisses du fond posées.

7. Table et fond
  • Pour rectifier les faces de collage du joint de table et de fond: appliquer les deux demi-fonds (ou demi-tables) et finir de rectifier les deux pièces en meme temps. Les erreurs de profil sont doublées (mais faciles à corriger), tandis que les erreurs de gauchissement s'annulent par symétrie. De ce fait, on obtient sans difficultés une parfaite adhérence des deux demi fonds et demi-faces.
  • Rectifier les faces en rabotant perpendiculairement aux fibres.
  • Etapes de la taille de la voûte: 1° Raboter la voûte longitudinale au rabot, perpendiculairement aux fibres. 2° raboter la voûte transverse perpendiculairement aux fibres sur toute la longueur. L'épaisseur du bord est ramenée à 4 mm pour le fond aux extrémités. Elle monte naturellement au-delà des grands diamètres, vers les C. 3° établir une marge horizontale sur le pourtour (surface de collage), et raccorder à la voûte. 4° creuser la voûte des C en gardant du bois aux flancs. Après montage (c'est l'option que je choisis pour mieux contrôler la position du filet par rapport aux éclisses, et donc les conditions de vibration aux bords de la table): creuser la gorge et ragreyer.


trusquin photo 1
2015-05-025
Sculpt3 sculpture
IMG_5616 IMG_5609
IMG_5620

Trusquin fait maison; dressage du fond; le fond une fois dressé (face plane visible); les voûtes longitudinale et transverse sont dégrossies au rabot; taille des C. Le fond collé. Fraise d'épaisseur maison: une machine délicate à manier, mais efficace. La voûte de table taillée.