Le problème de l’ébène

L’Association suisse des luthiers et archetiers publie une fiche d’information en allemand qui résume bien les problèmes liés à l’utilisation des bois d’ébène.

Il existe diverses tentatives de remplacer l’ébène en lutherie par d’autres essences, ou par des substituts synthétiques (un exemple).

J’ai réalisé deux instruments avec des touches en ébène, mais j’essaie de privilégier des alternatives en phase avec un instrument expérimental contemporain. Les instruments N°1, et de 4-10 ont une touche et des chevilles en hêtre. Le N°10 a une touche en hêtre teinté.

J’ai appris que les anciens utilisaient volontiers le poirier pour sa dureté alliée à une bonne prise de teinture. Mon projet: réaliser les pièces d’usure (touche, sillets, chevilles) en poirier teint.

BuchenholzTangential
Le hêtre - Une essence très répandue en Suisse, qui couvrait jadis le Jura. Ce bois homogène et dur donne des touches avec un beau fini. Il reste cependant relativement plus tendre, avec le risque d’une usure trop rapide de la touche. Autre inconvénient: le bois clair est facilement marqué par le frottement des cordes.

Le charme - Un bois très clair, très homogène et réputé pour sa dureté. Une alternative intéressante si le hêtre s’usait trop rapidement, à condition de le teinter.

Le cerisier - Trop tendre. Serait intéressant pour sa beauté et sa tendance à foncer avec le temps plutôt qu’à s’éclaircir.